• L'heure du thé

         Sacha venait de mourir. A travers les volutes parfumées d'un thé d'après-midi, mon regard se perdait dans les motifs du mur aux couleurs de cachemire.
         Vapeur, celle des trains à travers les plaines avec des images d'Orient jusqu'aux fenêtres, autant de paysages défilés sur les violons d'Arvo Pärt avec leur nuage de pensées.
         Voyage, nous ne sommes que voyage, course vaporeuse à travers les jours, fuite en avant d'un train sans gare.


  • Commentaires

    1
    Lundi 4 Septembre 2006 à 08:30
    un ensemble à cordes
    jouant de l'Arvo Pärt dans l'exiguïté des couloirs à fenêtres et chatoyants rideaux d'un train à vapeux, dont la toux de suie noire couvre finalement la musique, je dis, oui, c'est l'heure de "mon thé dans le train".
    2
    Natasha
    Lundi 4 Septembre 2006 à 08:35
    Bienvenue !
    Bienvenue à toi qui aimes le thé... et la musique...
    3
    Lundi 4 Septembre 2006 à 10:33
    Le thé
    a cette magie qui nous transporte ...
    4
    Lundi 4 Septembre 2006 à 11:03
    hej...
    me voici en présence de fort jolies lignes...didon...amicalement
    5
    Lundi 4 Septembre 2006 à 13:32
    Mouvement,
    nous ne sommes que mouvement :) Bonjour.
    6
    Lundi 4 Septembre 2006 à 13:33
    PS : j'aime beaucoup
    vos couleurs, elles revigorent.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :